Bien soigner les aphtes

Sommaire

Les aphtes sont de petites ulcérations de la bouche particulièrement sensibles et désagréables. Ils concernent près de 20 % de la population et ont tendance à réapparaître par poussées puis à disparaître sans raison apparente. Néanmoins, bien soigner les aphtes permet de réduire la douleur.

 

 

1. Préventions des aphtes

Certaines mesures permettent de réduire la fréquence d’apparition des aphtes pour les personnes qui y sont le plus sujettes.

  • Adoptez une bonne hygiène :
    • Brossez-vous soigneusement les dents après chaque repas.
    • Si vous êtes particulièrement sensibles aux aphtes utilisez un bain de bouche antibactérien (demandez conseil à votre pharmacien ou à votre dentiste).
  • Mâchez bien les aliments avant de les avaler.
  • Faites vérifier vos prothèses dentaires pour vous assurer qu’elles sont correctement disposées, en particulier si vous êtes sujets aux aphtes depuis leur pose.
  • Repérez les aliments qui ont tendance à favoriser l’apparition de vos aphtes. Généralement, on mentionne les noix, les fibres qu’on retrouve le long des bananes, les ananas ou encore les kiwis (en réalité ces derniers entraînent une douleur au contact de l’aphte, mais ils n’en sont pas à l’origine).

2. Traitement médicamenteux des aphtes

Le traitement médicamenteux des aphtes n’est pas toujours nécessaire dans la mesure où ils ont tendance à disparaître d’eux-mêmes en moins de deux semaines (dans certains cas particuliers et assez rares de stomatite aphteuse majeure ils peuvent persister jusqu’à 6 semaines et laisser des cicatrices).

Néanmoins vous pouvez soulager la douleur qu’engendre les aphtes :

  • en utilisant un bain de bouche adapté destiné à soulager l’inflammation et à nettoyer la bouche (certains sont de véritables médicaments contenant des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des antihistaminiques ou encore de la cortisone et doivent être prescrits par un dentiste) ;
  • à l’aide d’un gel anesthésiant (type Pansoral®, Aftagel® ou Pyralvex® qui sont à la fois antalgiques et antiseptiques) à utiliser deux ou trois fois par jour pour soulager la douleur ;
  • avec des pastilles antidouleur (pastilles de réglisse) ;
  • à l’aide d’un spray buccal qui réduit l’inflammation (BloXaphte®, Hyalugel®, etc.).

Lorsque les aphtes récidivent trop souvent on emploie des traitements plus radicaux à base de colchicine, de cortisone (pour favoriser la cicatrisation) et/ou de thalidomide (contre les douleurs et de façon préventive).

Par ailleurs, évitez les aliments qui ont tendance à réveiller la douleur (aliments acides notamment).

3. Soigner les aphtes : la phytothérapie

En phytothérapie, plusieurs plantes sont préconisées pour soigner les aphtes :

  • L’échinacée en teinture-mère (deux fois 50 gouttes par jour à garder 30 secondes en bouche avant d’avaler) stimule les défenses immunitaires et favorise la guérison.
  • Le cresson contient de l’iode, qui constitue un des remèdes de choix pour soulager les aphtes, et de la vitamine C. Mâchez du cresson frais de culture et passer le jus sur les aphtes.
  • La réglisse sous forme de pastilles.
  • Le thé vert contenant 1 % de tannin sous forme de bain de bouche (à raison de 15 ml pendant 1 minute deux fois par jour) est aussi efficace que les bains de bouche à base de chlorehxidine. Ceux à base de thé vert exercent une excellente action anti-inflammatoire et antibactérienne.

4. L'homéopathie pour soigner un aphte

Plusieurs remèdes homéopathiques permettent de soulager et de favoriser la guérison des aphtes (3 granules trois fois par jour sauf mention contraire) :

  • aphtes saignants ou douloureux au contact des aliments : Borax en 7 CH ;
  • aphtes nombreux : Secale cornutum en 5 CH, 5 granules une fois par jour ;
  • aphtes brûlants, mais améliorés au contact du chaud : Arsenicum album en 9 CH ;
  • aphtes avec une sensation de piqûre : Nitricum acidum en 9 CH ;
  • aphtes avec importante salivation et halitose (mauvaise haleine) : Mercurius solubilis en 9 CH ;
  • aphtes purulents et suintants : Sulfuricum acidum en 9 CH.

Pour favoriser la cicatrisation utilisez de la teinture-mère de Calendula officinalis (souci) ou de Plantago (plantain) à appliquer sur l’aphte à l’aide d’un coton-tige.

Vous pouvez également utiliser le Calendula en gargarismes (20 gouttes dans de l’eau).

5. La couleur thérapie

La thérapie des couleurs peut aider à soulager la douleur liée à l’aphte et aider à le soigner très rapidement.

Pour cela, munissez-vous :

  • d’une lampe torche ;
  • d’un filtre de couleur orange ;
  • d’un filtre de couleur verte ou bleue.

Remarque : les filtres peuvent être des feuilles transparentes de couleurs comme celles utilisées pour trier les classeurs.

Installez-vous dans une pièce sombre (si possible totalement plongée dans le noir) et appliquez la lumière sur l’aphte (directement au niveau de la muqueuse) qui vous fait souffrir à travers le filtre orange pendant 4 minutes.

Si votre aphte est purulent ou qu’il saigne, appliquez tout de suite après la première exposition de 4 minutes la lumière verte pendant 50 secondes. Sinon, utilisez le filtre bleu (50 secondes également).

Répétez l’opération chaque jour (la douleur peut disparaître dès la première séance et l’aphte dès la seconde).

6. Traiter les aphtes avec l'aromathérapie

Il est possible d’utiliser les huiles essentielles (HE) pour soigner les aphtes en prenant quelques précautions. En effet, il ne faut pas appliquer des HE directement sur des muqueuses, il faudra donc les diluer au préalable dans une huile végétale (HV).

Vous pouvez réaliser une préparation contenant 80 ml HV de noisette et 5 gouttes d’HE :

  • de tea tree ;
  • de laurier noble ;
  • de girofle.

À l’aide d’un coton-tige, appliquez deux gouttes de ce mélange sur l’aphte. Répétez l’opération plusieurs fois par jour.

Si vous avez des difficultés à vous procurer ces huiles, privilégiez celle de Laurier noble. À elle seule, elle pourra faire disparaître votre aphte. Appliquez-la de la même manière que le mélange ci-dessus, à l’aide d’un coton-tige.

Remarque : les HE sont contre-indiquées chez les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants.

7. Autres remèdes contre les aphtes

Parmi les autres remèdes naturels qui existent pour soigner les aphtes, mentionnons la pierre d’Alun, utilisée également comme anti-transpirant ou contre le feu du rasoir (elle est en effet astringente et cicatrisante). Elle permet de guérir rapidement les aphtes.

Avant d’utiliser les solutions suivantes, préparez le terrain en vous rinçant la bouche avec un mélange d’une cuillerée à café d’eau oxygénée mélangée à deux cuillères à soupe d’eau (à recracher).

  • Appliquez un sachet de thé earl grey mouillé sur l'aphte.
  • Gargarisez-vous avec une décoction de feuilles de basilic (à raison de 100 g par litre).
  • Consommez de la vitamine C à raison d’un gramme par jour (sous forme de comprimés, de gélules ou en consommant des fruits qui en contiennent beaucoup).
  • Prenez des probiotiques associés à des prébiotiques (Lactospectrum® du laboratoire Le Stum, par exemple).
  • Utilisez des substances comme la camomille sous forme de thé frais ou à température ambiante, le concombre ou le céleri, l’argile blanche, le curcuma ou le kudzu pour des bains de bouche.
  • Consommez midi et soir avant le repas, au choix :
    • 2 cuillères à soupe de chou vert ou blanc cru haché ;
    • une cuillerée à café de germe de blé.

Ces pros peuvent vous aider